II- Faillite de Lehman Brothers

a. La crise des subprimes

La crise des subprimes s'est déclenchée au deuxième semestre 2006 avec le krach des prêts immobiliers à risque aux Etats-Unis, que les emprunteurs, n'étaient plus capables de rembourser, car ils étaient de condition modeste. Les ménages n'ayant plus les moyens de rembourser les instituts de crédit, leur défaillance a provoqué la faillite des établissements prêteurs, qui n'ont plus pu se rembourser. Car même en saisissant la maison, celle-ci avait désormais une valeur bien inférieure à ceux qu’elle valait au départ. Et cela n'est que le début du mécanisme de contamination.
Les banques vont à leur tour être touchées. Celles-ci avaient été nombreuses à investir dans ces établissements prêteurs, car cela leur rapporter énormément d’argent, lorsque l’immobilier était en bonne santé. Mais aujourd'hui, les fonds investis sont partis en fumée.. Les banque vont devoir vendre leurs actions pour compenser les pertes qu’elles ont subies sur le marché de l’immobilier. Or, ces cessions massives d'actifs de la part des banques provoquent aussi la chute des valeurs sur les marchés financiers.

b. Eté 2008 : chute du cours de l’action de Lehman Brothers

A la suite de la crise des subprimes en août 2007 , Lehman Brothers va essayer de solder ses positions sur les crédits à risque, mais malheureusement elle n’y parvient pas. Ces positions vont lui engendrer des pertes, ce qui conduit la banque à vendre pour six milliards USD d’actifs. C’est à partir de ce moment là que sa cotation va connaître une chute vertigineuse de 73%. Ainsi, le cours de l’action, côté à la NYSE est passé de 85,80 USD, son plus haut niveau le 04 février 2007, à seulement 3,65 USD le 12 septembre 2008. Avant cessation définitive de la cotation, l’action valait 0,13 USD.

c. 15 septembre 2008 : la faillite

Dans le même temps la banque a perdu quelque 3,9 milliards de dollars au troisième trimestre 2008 et accusait une dette de 613 milliards de dollars au 31 mai 2008
Le gouvernement républicain de Georges Bush va décider d’aider plusieurs grandes banques américaines, telles que Bear Stearns, pour leurs éviter la faillite, mais aucune aide ne va parvenir jusqu’à Lehman Brothers. La raison qui peut expliquer cette décision de l’administration Bush, est que cette dernière a voulu faire un exemple de Lehman Brothers. Néanmoins, le président de la réserve fédéral des Etats-Unis Ben Bernanke, insiste sur le fait que la FED n’a pas réussit à faire le choix entre sauver ou non Leman Brothers de la faillite, car la banque ne pouvait proposer des contreparties à la FED en échange de prêt, comme cela doit être le cas, pour respecter le cadre légal de la loi. C’est ainsi que le 15 septembre 2008, Lehman Brothers se déclare en situation de faillite, et se place sous la protection du chapitre 11, du droit fédéral américain.
Ce chapitre de la loi américaine, permet à une entreprise en difficultés financières de continuer à fonctionner normalement, tout en lui laissant le temps de chercher un accord avec ses créanciers. La protection du chapitre 11 peut être demandée soit par l'entreprise en difficultés, soit par un de ses créanciers. Cette procédure traduit une volonté de restructuration de l'entreprise, sous le contrôle d'un tribunal.